Des questions, ne vous inquiétez pas, nous clarifions tous les détails.

Vous trouverez ici les questions les plus fréquentes concernant les maisons en bois éco-responsables ou les maisons préfabriquées.

Comment construisons-nous les maisons?

Puis-je concevoir ma maison?

Oui, bien sûr. En fait, nous fournissons les professionnels nécessaires pour vous aider

Mais les maisons en bois ressemblent-elles à un bungalow?

Pas du tout. L’apparence est quelque chose que le client choisit. Il peut avoir ou non du bois exposé. Vous pouvez le créer pour ressembler à un bâtiment en évolutif ou établir des zones de revêtement combinées. C’est la bonne chose à propos de la polyvalence de ces maisons.

Construisez-vous des maisons préfabriquées en bois à partir de plans / projets uniques?

Oui. C’est l’un de nos principaux atouts. Nous trouverons toujours la meilleure solution pour chaque client. Vous pouvez nous envoyer vos plans dès votre inscription et nous vous enverrons le prix estimé.

Puis-je construire la maison moi-même?

Oui vous pouvez! Mais assurez-vous de considérer tous les aspects positifs et négatifs avant de prendre votre décision.

Les maisons en bois imposent-elles des exigences particulières aux services publics (tuyaux, égouts, etc.)?

Non, toutes les solutions traditionnelles fonctionnent bien avec nos maisons.

Quel type de fondation convient le mieux à une maison en bois?

Le type de fondation nécessaire a plus à voir avec les propriétés du sol et du sol sur le chantier de construction et la taille de la maison. Nous l’examinerons avec tendresse au moment de la création du projet.

Le chantier nécessite-t-il une préparation spéciale avant de monter la partie d'enregistrement de la maison?

Le site doit avoir des routes d’accès pour camions lourds, les fondations doivent être prêtes et le sol lisse.

Le Matériel

Pourquoi abattre des arbres pour construire?

Matériau de construction naturel, le bois est renouvelé par photosynthèse. Cette réaction chimique capture le dioxyde de carbone, ou CO2, et libère de l’oxygène. En fait, le CO2 est un gaz qui contribue à l’effet de serre et donc au changement climatique.

Qu'en est-il de la question de la déforestation?

Bien sûr, pour obtenir du bois, il faut abattre des arbres. Sachez simplement que la forêt européenne est particulièrement bien gérée. Pour information, la France p est le premier pays au monde à mettre en œuvre le code forestier. Ce code, créé en 1346, a servi et sert toujours de référence pour la mise en œuvre de réglementations dans d’autres pays.

Il faut savoir que la production forestière européenne est de 80 millions de m3 par an, alors que la récolte annuelle ne dépasse pas 50 millions de m3 (données de l’inventaire forestier national). Son augmentation annuelle est donc de 30 millions de m3. Pour vous donner une idée, une maison à ossature bois de 100,00 m2 ne consomme que quelques dizaines de mètres cubes de bois. La forêt européenne n’est donc pas en danger.

Et l'énergie grise?

Le bois nécessite peu d’énergie grise par rapport aux autres matériaux. En effet, pour obtenir un produit aux performances similaires, le béton nécessite 4 fois plus d’énergie, l’acier 60 fois et l’aluminium 130 fois plus.

Est-ce plus fragile que le béton ou l'acier?

Prenons un exemple: considérons une poutre d’une portée de 3 mètres et supporte 20 tonnes. Cette poutre pèse 60 kg en bois, 80 kg en acier et 300 kg en béton armé. Cette légèreté permet au bois de s’adapter à des sols de mauvaise qualité sans avoir à utiliser des fondations coûteuses. En plus, c’est une affaire légitime pour les ascenseurs.

L'eau peut-elle pourrir le bois?

Le bois, contrairement à ce que vous pourriez penser, résiste à l’humidité. Prenons l’exemple des poteaux de clôture ou des vignes en acacia. Ces boutures restent donc plantées dans le sol, donc, en contact permanent avec l’humidité du sol et de l’air, pendant des décennies.

Pour le bois utilisé dans les ossatures de bâtiments, il n’est pas économiquement possible de prendre de telles essences résistantes et, dans tous les cas, ce n’est pas nécessaire. Par contre, les règles de construction visent à protéger le bois de l’humidité: en élévation du sol, coupe en capillarité, …

Enfin, vous devez savoir qu’une construction en blocs de béton contient également de l’humidité. En règle générale, une coupe capillaire doit être placée entre la fondation et la base des murs. Des précautions sont rarement prises pour tenir compte des problèmes d’humidité récurrents.

Devrons-nous faire l'entretien du bois, le peindre avec protection?

Tout d’abord, une construction en bois n’a pas nécessairement de bois visible tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Il faut vraiment sortir de l’idée de construction bois = chalet savoyard. Notez que je ne suis pas contre les chalets savoyards, mais ils n’ont pas leur place en centre-ville.

Ensuite, si vous voulez l’aspect bois naturel, vous avez plusieurs solutions:

Du bois de qualité naturellement durable et on le laisse tamisé: on l’aime ou on n’aime pas le bois teinté avec entretien tous les 5 ans environ Bois peint avec entretien tous les 10 à 15 ans selon la couleur: plus la peinture est claire, meilleure elle durera.

Enfin, il faut rappeler qu’un enduit extérieur nécessite également un entretien tous les 10 ans. Par conséquent, l’entretien régulier du bois ne coûte pas plus cher.

Et l'isolement?

D’un point de vue thermique, le bois est le matériau le plus isolant grâce à sa faible conductivité thermique. Pour illustrer ce qu’est la conductivité thermique, mettez une cuillère en bois et une cuillère en acier lorsque vous préparez de la nourriture.

Il n’y a aucun risque d’être brûlé par la cuillère en bois alors que la cuillère en acier est chaude.

En fait, sa conductivité thermique est 4 fois celle de la laine de verre. Mais il est 15 fois inférieur à celui du béton et même 400 fois inférieur à celui de l’acier. Par exemple, 30 centimètres de bois équivaut à 4,20 mètres de béton.

De plus, dans le cas de la charpente en bois, l’isolation est posée entre les montants. Par conséquent, le bois est une minorité par rapport à l’isolation.

Le bois peut-il brûler plus facilement?

Tout d’abord, gardez à l’esprit que le bois ne brûle pas aussi facilement. En fait, la partie brûlée conduit beaucoup moins la chaleur que le bois sain. Le bois est protégé lors d’un incendie. Essayez d’allumer le charbon de bois, c’est presque impossible.

Ensuite, le bois conserve ses caractéristiques mécaniques même à des températures élevées. Au fur et à mesure que l’acier se dilate et se plie comme une guimauve, le béton armé cède sous l’expansion des ossatures métalliques, le bois reste en place et continue de remplir sa fonction structurelle. Pour cette raison, les pompiers préfèrent le bois dans la structure car c’est un matériau prévisible.

Enfin, dans la charpente en bois, les montants sont protégés par un revêtement intérieur et extérieur, ainsi que par une isolation.

Le conseil municipal ne peut-il pas me donner des permis pour construire une maison en bois?

On entend parfois, sinon souvent, que les municipalités rejettent les bâtiments en bois.

Tout d’abord, comme déjà mentionné, une construction en bois n’a pas forcément l’apparence d’un abri de jardin ou d’un chalet savoyard. Il existe aujourd’hui des architectures très contemporaines.

La construction en bois ne signifie donc pas nécessairement l’apparence du bois. En fait, le plus courant est de réaliser un bardage dans une construction en bois.

Enfin, et surtout, il est légalement impossible de vous interdire le bois comme matériau de structure. En effet, l’article du code de l’urbanisme précise les différents points réglementés par les plans d’urbanisme et les plans d’urbanisme locaux qui les remplacent.

Le quatrième point dit notamment que ces documents doivent déterminer les règles relatives à l’aspect extérieur des bâtiments, à leurs dimensions et à l’aménagement de leur environnement, afin de contribuer à la qualité architecturale et à l’insertion harmonieuse des bâtiments dans l’environnement.

Quelles sont les étapes d'une construction en bois?

La première chose que nous devons avoir, ce sont les morceaux de bois, puis les couper pour les avoir aux dimensions souhaitées. Il est également important que lorsqu’ils sont coupés, ils soient empilés dans l’ordre. Vous pouvez numéroter les pièces avec un crayon pour savoir où chacune se trouve sur le plan que nous avons. Nous plaçons d’abord les fondations en bois (la bûche) puis nous élevons les murs de l’intérieur vers l’extérieur. Pour ce faire, nous utilisons des tables à 90 cm du sol et assemblées. Les murs assemblés n’auront qu’une face montée car l’autre doit être laissée libre pour monter les installations (la frise, le plâtre…). Ces murs ont une composition différente qui dépend si les murs sont verticaux ou s’ils doivent être utilisés pour le toit.

Ensuite, nous devons utiliser le fer pour assembler le châssis de la maison et sur ce cadre ira, qui est laissé avec un trou et en haut, le châssis rejoint la structure en bois. Ensuite, le toit est posé sur le dessus à l’aide d’une grue et nous pourrions commencer à assembler les installations et la menuiserie. La partie extérieure des murs est finie avec de la laine de roche pour préparer l’isolation de la maison.

Un élément important que nous devons également prendre en compte lors de la construction d’une maison en bois est la doublure de l’intérieur pour la protéger d’éventuels incendies. L’un des matériaux les plus utilisés est le carton mélangé à du plâtre. En revanche, pour l’extérieur de la maison, il est nécessaire d’utiliser des matériaux qui protègent à la fois du soleil et de l’humidité. Parce que vous devez savoir que même si votre maison est en bois, vous n’êtes pas obligé d’utiliser uniquement ce matériau.

Ces matériaux adaptés à l’environnement doivent également être utilisés pour les fondations et les murs intérieurs: plaques anti-incendie préfabriquées, colmatage d’asphalte, toitures en terre battue, joints métalliques …

Qu'est-ce que le cadre en bois?

En termes simples, ce sont les composants d’un mur de base de l’extérieur vers l’intérieur:

1) -Revêtement externe

2) -Soutenir le revêtement extérieur

3) – Pour la pluie

3.1) -OPTION: isolation externe supplémentaire

4) – Panneaux de renfort

5.1 à 5.6) – Cadre 45×120 mm, coupe capillaire, étanchéité et isolation 120 mm entre les montants

6) – Machine à vapeur

7) – support de doublure intérieure

7.1) -OPTION: isolation intérieure supplémentaire

8) -Doublure intérieure

Prenons les éléments en détail:

 

– Revêtement extérieur

Le revêtement extérieur peut être de toutes sortes. Le plus souvent, il y a du plâtre ou du revêtement. Le revêtement est généralement réalisé avec une isolation externe supplémentaire. Dans le schéma, le revêtement extérieur est volontairement en plâtre et non en bardage. Comme nous le rappelons, une construction en bois n’a pas forcément un aspect extérieur en bois.

 

-Support pour revêtement extérieur

Le support du couvercle extérieur permet de suspendre le couvercle. Dans le cas d’un plâtre comme dans le schéma, il s’agit simplement d’une sorte de maillage. Dans le cas d’un bardage, qu’il s’agisse de bois, de ciment de bois ou d’un autre matériau, il doit être installé avec une ventilation entre sa face cachée et le mur. Ce rôle est assuré par le support. D’autres précautions doivent être prises, notamment en termes de hauteur au-dessus du sol, qui ne doit jamais être inférieure à 20 cm à moins qu’une gouttière ne soit posée.

 

3) – Pour la pluie

La housse de pluie est, comme non indiqué, un moyen de protéger le mur des intempéries. Veuillez noter qu’il ne s’agit pas d’un timbre. En d’autres termes, cette housse de pluie ne résiste qu’à la pluie et aux rayons ultraviolets pendant un certain temps.

 

Par conséquent, vous devez vous protéger en cas d’exposition prolongée. Dans le cas d’un bardage ajouré, la barrière anti-pluie est spécifique.

 

3.1) -Isolation externe supplémentaire

 

À l’extérieur, il est toujours intéressant de poser une couche d’isolation dite. En fait, sur le mur, rien ne s’oppose à l’installation. Par conséquent, l’isolation élimine les ponts thermiques. C’est-à-dire des endroits où l’union des structures, mur / sol, par exemple, ne permet pas de placer une isolation intérieure. Cette isolation peut être en polystyrène ou plus écologique en fibre de bois. La fibre de bois a l’avantage de garantir le rôle de protection contre la pluie et d’améliorer les performances thermiques en été.

 

– Panneau de renfort

Le panneau de contreventement est généralement un panneau de particules orienté communément appelé OSB. Il se fixe par clouage dans le cadre. Leur rôle est donc de se préparer. En fait, la seule figure géométrique stable est le triangle. Cependant, comme nous le verrons plus loin, le cadre est constitué d’éléments verticaux et horizontaux qui composent les cadres. Le panneau de renfort vient donc stabiliser ce cadre.

 

5) – Cadre

 

Le cadre se compose d’éléments de section de 120 x 45 mm (5,2). Un élément inférieur (5.1), le rail inférieur, est placé sur la dalle, qui est généralement en béton. Entre la dalle et le rail inférieur, un feutre enduit de bitume (5.6) est placé qui agit comme une rupture capillaire. Deux joints en mousse compressible (5.5) sont également installés pour assurer l’étanchéité à l’air. Le rail de base supporte les éléments verticaux (5.2) séparés de 40 ou 60 cm. Un élément haut (5.3), le feu de route complète le cadre. Ces différents éléments se rejoignent. L’espace entre les montants verticaux fournit l’isolation (5.4). C’est l’un des avantages du cadre en bois. L’isolation ne prend pas de place.

 

6) – Machine à vapeur

 

Un pare-vapeur recouvre le cadre et l’isolation. Le but de ce film est de protéger le cadre mais surtout l’isolation de l’humidité de l’air. Aujourd’hui, on parle aussi d’un frein à vapeur ou encore d’un frein à vapeur à perméabilité variable. Le but est le même, mais on essaie de laisser les murs « respirer » autant que possible.

 

7) – support de doublure intérieure

 

Ensuite, une structure est placée perpendiculairement au cadre. Le but est bien entendu de supporter la garniture intérieure, mais aussi de prévoir de l’espace pour des conduits électriques notamment. De cette manière, il n’est pas nécessaire de percer le pare-vapeur avec tous les problèmes d’étanchéité que cela implique.

 

7.1) isolation intérieure

 

Pour améliorer encore les performances thermiques, il est possible de poser une couche d’isolation intérieure.

 

8) -Doublure intérieure

 

La doublure intérieure est constituée principalement de plaques de plâtre. Mais il peut aussi s’agir de panneaux de bois, et pourquoi pas de PVC …

Que sont les poutres ou la crête de support?

Les poutres sont les morceaux de bois qui sont posés obliquement, c’est-à-dire dans le sens de la pente. Dans le cas des poutres porteuses, l’idée est de placer une succession de triangles constitués de 2 poutres reliées à la base par une poutre.

Les chevrons sont plus gros que d’habitude, mais le volume est complètement libéré.

La crête est la partie inférieure située en haut du cadre. On dit qu’il est porteur lorsqu’il est suffisamment solide pour porter les poutres. Le faîte est solidement fixé aux murs pignons, non représentés, et supporte les chevrons. Comme dans le cas précédent, la crête est de section plus grande mais le volume est complètement libéré.